Max Fried confiant avant le début du 6e match des World Series – Cuisine Actuelle


HOUSTON – Max Fried comprend, et il l’a toujours fait.

Il comprend la situation, il sait ce qui se passe sur son bras gauche et il ne va pas se laisser submerger par tout ça.

C’est son heure de briller.

« Je pense qu’en tant qu’enfant, vous avez hâte de gagner les World Series et de contribuer de quelque manière que ce soit », a déclaré Fried, 27 ans. « Pour pouvoir être ici en ce moment, je suis extrêmement reconnaissant et honnêtement, prêt à partir. »

Fried remportera le monticule mardi lors du sixième match des World Series avec son club à une victoire de son premier titre depuis 1995 et une chance d’être une légende des séries éliminatoires à Atlanta.

Mardi sera-t-il à jamais connu sous le nom de « The Max Fried Game » ou l’histoire lui lancera-t-elle une balle courbe ?

« Je suis prêt à aller là-bas et à tout laisser sur le terrain », a déclaré Fried. « Ce sera probablement ma dernière sortie de l’année, donc il n’y a rien à retenir. »

Dans le match 2 des World Series mercredi soir, Fried a été accusé de six points sur sept coups sûrs et d’un but sur balles en plus de cinq manches sur beaucoup de contacts doux, un quart de travail intempestif et un coup de malchance. Il a lancé 27 de ses 86 lancers au cours de la deuxième manche mouvementée qui a changé le cours du match, mais il a immédiatement rebondi, s’asseyant 10 frappeurs d’affilée et retirant l’équipe dans l’ordre dans les troisième, quatrième et cinquième manches.

Il convient de noter que quatre des cinq coups sûrs (tous des simples) autorisés par Fried en deuxième manche n’étaient pas « durement touchés », ce qui signifie qu’ils étaient inférieurs au seuil de 95 mph. Dans l’ensemble, il a accordé cinq balles non durement touchées dans le match, le plus grand nombre de lanceurs en séries éliminatoires cette année. Fried était parmi les leaders de la ligue dans la production de balles non frappées durement toute la saison (82e centile), mais les Astros ont quand même trouvé un moyen d’obtenir des frappes sur des balles qui ne produisent généralement pas de frappes.

Recherchez Fried pour continuer à lancer beaucoup de curseurs et de balles courbes dans le jeu 6. Voici pourquoi : sur ses 15 frappes balancées dans le jeu, 13 étaient sur des curseurs et des balles courbes. Les Astros ont reniflé 48% de leurs swings contre Fried sur ces deux terrains seulement.

De plus, il a lancé 47% de balles brisées pendant la saison régulière, mais un énorme 60% dans le match 2.

« Chaque fois que vous sortez et que vous ne jouez pas comme vous le souhaitez, et que vous ne gagnez pas, vous voulez y retourner et vous racheter », a-t-il déclaré.

Fried est dur avec lui-même, et le manager des Braves Brian Snitker le sait. Le skipper n’a pas l’impression que Fried a eu du mal dans le match 2, et il y a une chance qu’il ne le dise pas publiquement même s’il le faisait. Snitker fait confiance à son lanceur.

Bien sûr, Fried n’a pas eu sa meilleure maîtrise lors de ses deux dernières sorties. Il a accordé 11 baserunners et n’a pas réussi à sortir de la cinquième manche de la défaite 11-2 d’Atlanta contre les Dodgers lors du cinquième match de la série de championnats de la Ligue nationale le 21 octobre, mais rien de tout cela ne signifie plus rien.

La seule chose qui compte est le jeu 6.

« Je pense qu’il s’est un peu éloigné ces deux dernières fois et qu’il n’a pas été lui-même », a déclaré Snitker.

« Je m’attends à voir Max au sommet de son art [Tuesday]. Je m’attends à ça à chaque fois qu’il sort. Je veux dire, ce gars probablement, depuis la pause des All-Star, est l’un des meilleurs lanceurs du jeu. C’est donc un peu la version de Max que je m’attends à voir [Tuesday]. « 

Snitker a raison. Fried s’est classé deuxième en MPM (1,74), WHIP (0,850), moyenne au bâton autorisée (0,190) et OPS autorisées (0,522) parmi les 46 lanceurs qui ont lancé au moins 71 manches après la pause des étoiles.

Demandez à Fried et il vous dira simplement qu’il veut faire son travail. S’il fait sa part, il est convaincu qu’il reviendra à Atlanta en tant que champion des World Series. Mais s’il ne fait pas son travail, eh bien…

« La façon dont je vois les choses, c’est que je vais aller là-bas et faire ce que je fais », a-t-il déclaré. «Je vais être moi-même et juste essayer de présenter mon jeu et de nous aider à gagner ce match de baseball. Quelle que soit la capacité, je vais aller là-bas et tout laisser là-bas. Quand Snit me prend le ballon, mon travail est terminé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier