Sur le champ de fraises : Bouchées potelées de bonté – Cuisine Actuelle


Les boulettes ressemblent beaucoup aux bébés. Ce sont tous deux de petites bouchées potelées de bonté, faites avec amour et minutie pour être partagées avec le monde. Ce sont aussi tous les deux beaucoup de travail, un travail qui demande de la patience et de la pratique, et cela aide énormément d’avoir des mains supplémentaires.

Vous pouvez remplir vos boulettes de presque tout ce que vous voulez et, bien qu’elles soient toutes essentiellement les mêmes, il existe d’innombrables variétés uniques qui diffèrent d’une culture à l’autre et d’une maison à l’autre. Il y a des boulettes de porc grasses et frites et de délicates boulettes de crevettes cuites à la vapeur, même des boulettes remplies de soupe très chaude (apparemment fabriquées par magie car je n’ai jamais pu les faire avec succès).

Mes petits bébés étaient simplement faits avec du tofu et des légumes et cuits par une combinaison de poêle et de cuisson à la vapeur.

Ingrédients:

2⁄3 d’un bloc de tofu extra ferme

½ tasse de carottes finement hachées

3 tiges d’oignon vert émincé finement

2 cuillères à soupe d’ail haché

1 tasse de chou napa finement râpé

4 cuillères à soupe de sauce soja

½ cuillère à café de poivre noir

1 paquet d’emballages de gyoza

Instructions:

Avec le bord plat de votre couteau, grattez et pressez le bloc de tofu pour l’émietter. Enveloppez votre tofu écrasé dans un torchon propre et essorez le plus d’eau possible. Vous voulez que votre garniture soit un peu sèche pour éviter que les boulettes finies ne soient détrempées.

Émincez vos légumes le plus petit possible.

Mélangez votre tofu, les légumes, la sauce soja et le poivre dans un grand bol.

Préparez un petit bol d’eau tiède et une plaque de cuisson avec du papier sulfurisé ou du papier ciré comme zone d’atterrissage pour vos boulettes.

Posez un emballage à plat sur votre paume et utilisez un doigt pour mouiller le bord de l’emballage tout autour. Cela aidera l’emballage à coller à lui-même.

Versez environ une cuillère à café de farce au centre de l’emballage.

Pincez l’emballage fermé autour du petit monticule de remplissage, en essayant de faire sortir le plus d’air possible.

Pliez le bord décoratif si vous le désirez ou laissez à plat.

Cuisiner:

Enduire une sauteuse d’une cuillère à café d’huile et faire revenir à feu moyen jusqu’à ce que les deux côtés soient légèrement dorés, environ 3 minutes de chaque côté.

Versez environ ¼ de tasse d’eau dans la poêle chaude et couvrez immédiatement.

Cuire à la vapeur jusqu’à ce que la poêle soit sèche, environ 7 minutes.

Laissez reposer 5 minutes avant de servir pour éviter de vous brûler la bouche.

Sauce:

2 cuillères à soupe de sauce soja

2 cuillères à soupe de vinaigre de vin de riz assaisonné

½ cuillère à café de miel

1 cuillère à soupe d’oignon blanc émincé

1 cuillère à soupe de jalapeno émincé (facultatif mais fortement recommandé).

Cette recette a fait 45 boulettes avec un peu de garniture à revendre. Si vous avez une garniture supplémentaire à la fin, je suggère de l’ajouter aux œufs brouillés ou au riz frit.

Le processus de fabrication prend beaucoup de temps, alors quand je le fais, je le fais en vaut la peine en faisant un gros lot à congeler. Mettez la plaque entière au congélateur pendant 30 minutes, puis transférez-la dans un sac de gallon. Ils se conservent au congélateur jusqu’à 2 mois. Pas besoin de décongeler avant utilisation, il suffit de faire frire, bouillir ou cuire à la vapeur directement du congélateur. Ce sont également un excellent ajout à une soupe de ramen consciente.

L’art de plier les bords demande de l’expérience à maîtriser, et il existe d’innombrables belles options. Ma technique simple « ride and press » fait des boulettes qui ressemblent à de petits sacs à main avec des sommets à volants.

Pour le meilleur résultat, n’oubliez pas de les traiter comme des bébés : soyez doux, ne les remplissez pas trop ou ils éclateront aux coutures, si vous les laissez reposer trop longtemps dans l’eau chaude, leur peau en souffrira et, quoi que vous fassiez, n’oubliez pas de les faire roter (pressez tout l’air) ou il y aura des conséquences désagréables.

Tressa Dale est une vétéran de l’US Navy et diplômée d’une école de cuisine et de pâtisserie d’Anchorage. Elle vit actuellement à Nikiski avec son mari, son fils de 1 an et ses deux chats noirs.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier